logo cession affaire

Seule une affaire artisanale sur trois est transmise



0

Cyril ANDRE, le 12 Juin 2018



Dans leur dernier Baromètre de l’artisanat, la Maaf et l’ISM (Institut supérieur des métiers) ont fait un focus sur la transmission et la reprise d’entreprises artisanales. Parmi les principaux enseignements de cette étude, il apparaît que les reprises d’entreprise ne représentent qu’une installation sur dix. Dans tous les autres cas, les entreprises artisanales sont créées ex nihilo.

Mais cette étude révèle une donnée assez inquiétante : seulement un artisan sur deux qui cesse son activité (et qui est installé depuis plus de 5 ans) cherche un repreneur ! Et parmi ces derniers, 71 % parviennent à trouver un repreneur. Donc, au final, seule une entreprise artisanale sur trois parvient à se transmettre tout ou partie. Nul besoin d’être un économiste distingué pour conclure que ce taux est particulièrement bas.

Sans surprise, la volonté et la probabilité de transmission augmentent proportionnellement avec la taille de l’entreprise et le nombre de ses salariés. En effet, seuls 32 % des artisans qui n’emploient pas de salariés ont cherché à transmettre et 62 % y sont parvenus, soit même pas 1 artisan sur 5. Concernant les artisans employant du personnel, 64 % ont souhaité transmettre leur entreprise et 75 % de ces derniers ont réussi.

Un taux important de transmission familiale

Dans 57 % des cas, l’absence d’un projet de transmission est justifiée par l’artisan par l’absence de valeur de l’entreprise ou par la non-rentabilité de l’activité. Par ailleurs, 21 % des artisans ont reculé du fait de la difficulté à trouver un repreneur ou à cause de la faiblesse du retour financier.

« Avec seulement une entreprise artisanale sur trois qui se transmet, la transmission est une problématique prégnante notamment pour les chefs d’entreprise qui compte sur la revente de leur entreprise pour leur retraite ou pour d’autres projets personnels. Il est indispensable de parvenir à des solutions d’accompagnement plus efficace des artisans qui cherchent à transmettre leur entreprise afin de faciliter en particulier la transmission aux salariés », assure Bruno Lacoste, directeur marketing et communication de Maaf.

Quid des repreneurs ? Dans 50 % des cas, le repreneur d’une affaire artisanale est extérieur à l’entreprise. Le taux de transmission familiale est de 31 % et atteint un pic à 48 % dans l’artisanat du bâtiment. Notons que la transmission à un salarié ne s’effectue que dans 14 % des cas.