Logo cession affaire

Conseils pour reprendre une entreprise


Le congé ou le temps partiel pour reprise d’entreprise

Le congé ou le temps partiel pour reprise ou création d’entreprise offrent la possibilité à un salarié de consacrer du temps à l’un de ces deux projets. À l’issue de ces périodes, et si le salarié n’a pas concrétisé dans la voie entrepreneuriale, il a l’assurance de retrouver son emploi au sein de son entreprise.

Réussir la période d’accompagnement

La période d’accompagnement est une phase particulièrement importante de toute reprise d’entreprise qu’il s’agisse d’une TPE, d’une affaire artisanale ou d’une PME de plus grande taille. Une période d’accompagnement réussie, et qui a été bien réfléchie en amont, peut grandement aider le repreneur dans ses relations avec les salariés, les fournisseurs et les clients. L’inverse peut aussi être vrai.

La donation avant cession : pourquoi donner avant de céder ?

L’avantage premier de la donation avant cession est de transmettre à ses héritiers tout ou partie de son patrimoine issu de la vente de son entreprise en évitant de payer une double imposition.

Transmission : les mandats de protection

Dans le cadre des différentes transmissions possibles d’une entreprise, le législateur, et sur demande des notaires, a mis en place deux types de mandats de protection : le mandat de protection future et le mandat posthume. Pour le chef d’entreprise, notamment un repreneur, il s’agit d’anticiper son décès ou son incapacité à gérer son patrimoine personnel et professionnel.

Le compte-courant du cédant

Lors du processus de cession de la cible, le repreneur et ses conseils se doivent de porter un point d’attention tout particulier à la présence d’un compte-courant du cédant. Les modalités de remboursement de ce compte-courant doivent être parfaitement clarifiées. En effet, il s’agit d’un des points importants des négociations qui peut influer sur le financement de l’opération.

Reprise : les règles de base du business plan

Dans le cadre d’une reprise d’une TPE, d’une PME ou autre affaire artisanale, le business plan reste un document incontournable, à la fois pour bien structurer son projet et pour convaincre des financeurs (au premier rang desquels le banquier). Le business plan va donc permettre de clarifier les idées du repreneur, mais aussi, et surtout, il s’agit d’un outil de communication.