logo cession affaire

Qu'en est- il de la santé des dirigeants de PME et TPE ?



0

Sophie MENSIOR, le 15 Février 2012



A travers un observatoire, Olivier Torrès, professeur de management, se penche sur la santé des dirigeants de PME, commerçants et artisans. Un sujet encore largement ignoré par les études.


Comment se portent les dirigeants de PME, commerçants et artisans ? Olivier Torrès, professeur en management à l'Université de Montpellier, chercheur associé à l'EM Lyon travaille sur ce sujet, à travers l'Observatoire Amarok.
A l'occasion d'une rencontre avec l'AJPME (Association des journalistes des petites et moyennes entreprises),  il fait le point sur ses recherches dans ce domaine, qui est encore trop peu exploré.

Pour Olivier Torrès, le type de management exercé par le patron de PME, très différent de celui des grandes entreprises, appelé "management de proximité" ou "management premier", a un impact direct sur la santé des dirigeants. Car ils sont dans une logique d'exposition personnelle beaucoup plus forte, notamment lors de licenciements. "Le dirigeant doit choisir la personne licenciée, parmi des salariés qu'il connaît tous personnellement, puis lui annoncer", souligne le chercheur.

Facteurs pathogènes et salutogènes
Plus globalement, "les dirigeants de PME, tout comme les salariés, sont soumis à 4 facteurs pathogènes majeurs : le stress, la surcharge de travail, l'incertitude et la solitude. Mais à des degrés plus importants. Par exemple, les patrons travaillent 65 heures par semaine contre 55 heures pour les cadres supérieurs, selon une étude de la Dares. Ils sont plus sujets à éprouver leur santé mentale ou aux cas de burn-out". Mais tombent-ils tous pour autant comme des mouches ? ", interroge Olivier Torrès.
"En fait, les dirigeants de PME sont en situation de contrainte choisie, et non subie comme pour les salariés. Et cela change tout  ! ", ajoute-t-il immédiatement.

En effet, 3 facteurs salutogènes, c'est à dire favorisant la bonne santé, ont été mis en évidence pour les dirigeants de PME : la conviction de maîtriser son destin, l'endurance (ou hardiness, la capacité de rebondir après un échec ) et l'optimisme.

Le patron de TPE se porte mieux que celui de la PME
Si l'observatoire dispose déjà d'un certain nombre de données sur la santé des dirigeants de PME et TPE, les résultats définitifs de ces travaux seront connus le 18 juin lors de l'inauguration de "la première chaire consacrée à la santé des entrepreneurs "à Montpellier.

Des premiers constats se dégagent :
-les patrons se portent plutôt bien. Mais tous ne sont pas égaux devant la santé "les artisans, par exemple, ont un niveau de santé plutôt comparable à celui des ouvriers ", ajoute Olivier Torrès. Et le patron de TPE se porte mieux que celui de la PME.
-Les chefs d'entreprise sont moins nombreux que les salariés à aller voir le médecin, et ils font globalement moins de sport. "Ils ne sont pas pas de démarche de santé préventive, mais uniquement curative", conclut le chercheur.