logo cession affaire

Les dirigeants peuvent utiliser avec profit la prime Macron



0

Cyril ANDRE, le 28 Février 2020



Il est bien connu que l’adhésion des salariés à la politique du repreneur est particulièrement importante pour le succès global de l’opération de reprise. Dans bien des cas, ces derniers sont quelque peu déstabilisés. Un élément de motivation peut s’avérer alors judicieux. La prime exceptionnelle de pouvoir d’achat peut faire partie de ces instruments de motivation, si, toutefois, l’entreprise en a les moyens.

Ce dispositif, également appelé « Prime Macron », a été reconduit pour l’année en cours. Rappelons que cette prime, qui peut s’élever jusqu’à 1 000 euros par salarié, est exonérée de contribution et de cotisations sociales et n’est pas prise en compte pour le calcul de l’IR. C’est, bien évidemment, ce qui en fait tout son intérêt. Notons que cette prime doit être versée avant le 30 juin 2020 afin qu’elle soit assortie des exonérations de charges.

Pas pour les salaires au-delà de 3 fois le SMIC

La nouveauté du dispositif cette année, par rapport à 2019, est que, pour pouvoir faire bénéficier ses salariés de cette prime, l’employeur doit avoir mis en place un accord d’intéressement. Ce dernier doit produire ses effets à la date de versement de la prime.

Le dirigeant doit également savoir que l’ensemble des salariés est susceptible de toucher cette prime, à l’exception de ceux dont la rémunération brute est supérieure à 3 fois le SMIC. Cette prime peut être d’un montant plus élevé que 1 000 euros mais seuls les 1 000 premiers euros feront l’objet des exonérations de charges.