Logo cession affaire

Les artisans ont réussi à tirer des aspects positifs de la crise sanitaire

<p>L&rsquo;&eacute;tat de sant&eacute; des artisans, eu &eacute;gard &agrave; leurs conditions de travail, reste un sujet qui n&rsquo;est abord&eacute; que rarement&nbsp;; les &eacute;tudes sur cette probl&eacute;matique n&rsquo;&eacute;tant pas nombreuse. C&rsquo;est pourtant &agrave; partir de donn&eacute;es pr&eacute;cises que des plans d&rsquo;action pourraient &ecirc;tre mis en &oelig;uvre afin de tenter d&rsquo;am&eacute;liorer certains &eacute;l&eacute;ments.</p>

Par Cyril ANDRE - le 10/06/21

En cette période de crise sanitaire, la 7e édition du Baromètre Arti Santé (réalisé par la Capeb, la CNATP et le pôle d’innovation IRIS-ST). Cette enquête, menée auprès de 1 800 artisans du bâtiment) mets nettement en évidement les conséquences de la crise du Covid sur l’état de santé de ces dirigeants et sur la dégradation de leurs conditions de travail.

Le nombre de chefs d’entreprise artisanale se disant stressés ou très stressés est en progression et représente 60 % de ces derniers. Il apparaît très clairement que la situation sanitaire est à l’origine de cette augmentation. « Le poids des démarches administratives, la charge de travail, les contraintes de délais continuent de peser sur les artisans puisqu’ils sont de plus en plus à percevoir leur travail comme étant mentalement exigeant », souligne la Capeb. Sur ce plan, notons qu’ils ne sont pas moins de 85 % à ressentir des difficultés pour trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée.  Par ailleurs, 32 % des répondants déclarent avoir rencontré des difficultés psychiques au cours de l’année 2020.

Réflexions sur le développement

En dépit de ces données, il apparaît que les artisans ont une bonne perception de leur état de santé. Et ce, de façon très majoritaire, car ils sont 82 % à le déclarer, contre 72 % l’année précédente. Dans le même ordre d’idée, les artisans qui déclarent assez ou très fatigués sont moins nombreux en 2020 que l’année précédente (49 % l’année passée contre 58 % en 2019). Au final, 75 % des artisans déclarent avoir le moral au beau fixe !

Soulignons, toutefois, que la majorité des répondants assurent avoir réussi à tirer un ou plusieurs éléments positifs de cette crise sanitaire. 34 % en ont profité pour remettre à jour la partie administrative de leur entreprise. Pour d’autres, cette crise a permis de mener des réflexions sur leurs activités pour, notamment, se développer vers de nouveaux marchés. Il faut également noter que 76 % des artisans interrogés se sont sentis aidés et accompagnés par les différents dispositifs de soutien mis en place par les pouvoirs publics, mais également dans la mise en œuvre des mesures sanitaires nécessaires à la poursuite des activités.