Logo cession affaire

Artisanat du bâtiment : presque 10 % de croissance sur le 1er trimestre

<p>Au vu des chiffres, pr&eacute;sent&eacute;s par la Capeb, il semble bien que l&rsquo;on assiste &agrave; un retour &agrave; la normale pour l&rsquo;artisanat du b&acirc;timent. La croissance pour le premier trimestre 2021 s&rsquo;&eacute;tablit &agrave; + 9,5 % par rapport &agrave; la m&ecirc;me p&eacute;riode de l&rsquo;ann&eacute;e pr&eacute;c&eacute;dente. Mais ce vif rebond doit &ecirc;tre mis en perspective avec les chiffres du 1<sup>er</sup> trimestre 2020, une p&eacute;riode qui avait &eacute;t&eacute; marqu&eacute;e par un recul historique de 12 %. Une chute, bien &eacute;videmment, qui &eacute;tait la r&eacute;sultante du premier confinement. Au final, il appara&icirc;t que l&rsquo;activit&eacute; sur ces trois premiers mois de 2021 retrouve le niveau du premier trimestre 2019.</p>

Par Cyril André - le 28/04/21

L’activité en entretien-rénovation connaît une croissance de 9 % sur ce 1er trimestre 2021. Elle profite, notamment, du dynamisme des travaux de performance énergétique des logements en hausse de 11,5 %. Dans le neuf, la croissance est de 10 %. Ce bon chiffre ne doit, toutefois, pas occulter la baisse de 17 % du nombre de logements autorisés à la construction et de 9,5 % des mises en chantier. Soulignons que sur les 12 derniers mois, l’emploi (en solde net) progresse de 3,3 %. La Capeb estime à 18 000 le nombre d’emplois créés par les entreprises de moins de 20 salariés sur cette période.

« Si les indicateurs d’activité de ce début d’année sont plutôt encourageants et optimistes pour nos entreprises artisanales du bâtiment en termes de croissance, d’intention d’embauches et de trésorerie, la prudence reste tout de même de mise en raison de la crise sanitaire, mais aussi du risque d’aggravation des difficultés d’approvisionnement en matériels et matériaux pour les semaines et les mois à venir », précise Jean-Christophe Repon, président de la Capeb.  

Les carnets de commandes se remplissent

Ce dernier évoque la double tension sur les matériaux. Du fait de la crise sanitaire ainsi que de l’arrêt de certaines industries, le prix des matériaux augmente fortement. Parallèlement, les délais d’approvisionnement s’allongent. « Une situation qui pourrait être dommageable pour certaines catégories de travaux aidés dans le cadre de MaPrimeRenov’ dès lors que les financements sont basés sur des calculs de coût au m² ; ce phénomène augmenterait donc mécaniquement le reste à charge des bénéficiaires », explique la Capeb.

Par métiers, ce sont l’électricité, la menuiserie-serrurerie et l’aménagement-décoration-plâtrerie qui se montrent les plus en forme avec des progressions comprises entre 10,5 et 12 % sur le premier trimestre de cette année.

Un indicateur clé est celui de la trésorerie. La situation est plutôt favorable. En effet, 31 % des entreprises déclarent une amélioration de leur trésorerie contre, seulement, 8 % une détérioration. Par ailleurs, notons que le nombre de jours de carnets de commandes s’élève à 102 jours début avril, à savoir une progression de 35 jours par rapport à la même période de l’année précédente. 12 % des entreprises déclarent vouloir investir au cours des 6 prochains mois. Elles n’étaient que 1 % dans ce cas l’an passé.