logo cession affaire

45 000 cessions de TPE en 2014



0

Cyril ANDRE, le 06 Juin 2017



Depuis 5 ans, BPCE L’Observatoire livre des données exhaustives sur la cession et la transmission de PME et ETI en France. Pour la première fois, l’organisme a étendu son travail statistique et d’analyse aux TPE.


Le chiffre est précis : 45 762 TPE ont fait l’objet d’une cession-transmission en France e, 2014. Sur ce total 7 615 TPE ont été cédées dans un cadre familial. Donc 38 147 entreprises de ce type ont été vendues à un repreneur, personne physique ou morale. Soulignons que le travail a été mené uniquement pour les 1,7 million d’entreprises établies sous forme de sociétés commerciales. La méthode de calcul ne peut être appliquée aux entreprises individuelles, aux professions libérales ainsi qu’aux auto-entrepreneurs.

Le taux de cession ressort à 2,7 %, ce qui peut être considéré comme assez faible par rapport au taux de cession des PME et ETI qui est de 7,3 %. Il est aussi vrai que le taux de disparition des TPE est deux fois plus élevé que celui des PME et ETI.
Parmi les principaux enseignements de l’étude de la BPCE, il apparaît clairement que l’âge n’est pas le critère déterminant dans le phénomène de cession-transmission. En effet, 71 % des TPE sont cédés avant les 55 ans du dirigeant. Environ la moitié des opérations de cession interviennent avant les 55 ans du dirigeant. Cette proportion s’élève à 67 % pour les PME.

La taille est déterminante dans le processus de cession

De même que pour les PME, il apparaît que la taille reste le principal déterminant du niveau de la cession des TPE. « Plus une TPE emploie de salariés et plus la probabilité qu’elle soit reprise est élevée. Ce résultat vaut d’ailleurs pour toutes les TPE quel que soit l’âge du dirigeant », souligne l’étude de BPCE L’Observatoire.

BPCE L’Observatoire est le seul organisme à présenter des chiffres exhaustifs sur la cession. Il ne s’agit pas d’enquêtes par sondage ou se fondant sur l’âge des dirigeants, mais bien d’un travail exhaustif de dénombrement notamment basé sur l’exploitation fine de base comme Infolégale. Les dernières données sont celles de l’année 2014. Il faut un certain temps pour qu’une opération de cession soit légalement enregistrée et pour, ensuite,  compiler et analyser les données.

Soulignons, par ailleurs, que pour la première fois cette étude chiffre le total des TPE et des PME cédées annuellement : celui-ci est de 75 000, soit un résultat bien supérieur aux 60 000 opérations communément avancées par la majorité des observateurs.