logo cession affaire

Trouver une cible : combien ça coûte ?



0

Cyril ANDRE, le 28 Mai 2019



Combien coûte une reprise d’entreprise, hormis, bien entendu, le prix d’acquisition de la cible ? Cette question est évidemment fondamentale pour un repreneur potentiel qui ne dispose pas de ressources illimitées et qui va devoir procéder à d’importants arbitrages.

Avant d’évoquer les différents frais inhérents à la recherche de la cible, aux coûts des conseils ainsi qu’à une éventuelle formation, le repreneur potentiel d’une affaire artisanale, d’une TPE ou d’une petite PME se doit d’avoir les idées très claires sur le montant du financement dont il pourra disposer.
De façon schématique, il va pouvoir compter sur trois principales sources de financement. En premier lieu, la dette bancaire, ou dette senior, qui est le financement que voudra bien lui accorder son banquier et qui est, dans la grande majorité des cas, remboursable sur 7 ans.

D’autre part, le repreneur pourra faire le tour des différentes aides publiques et des prêts d’honneur octroyés par les réseaux d’accompagnement (en particulier Initiative France). Toutefois, eu égard au nombre très important d’aides, le repreneur doit faire rapidement une sélection de celles qu’il peut solliciter et ne pas remplir des dossiers tous azimuts. Car ce type de recherche d’aides est très chronophage et énergivore et, ce, pour un gain parfois très modeste. Enfin, la troisième source principale de financement est, bien entendu, ses propres économies et l’aide financière de ses proches, ce que l’on dénomme le love money.

Ne pas perdre trop de temps

Une fois plus au clair sur son budget prévisionnel, le repreneur va pouvoir définir un budget approprié pour trouver sa cible. Pour la reprise d’une PME, Bpifrance estime le budget de prospection à environ 20 000 euros. Ceci inclut les frais d’un avocat et d’un expert-comptable notamment pour monter le dossier de reprise, le coût d’une formation (toujours utile), les études de marché, les frais de déplacement et d’invitation, etc. Pour le repreneur potentiel d’une TPE, ces frais seront un peu moins élevés, mais ils vont dépasser la dizaine de milliers d’euros.

Pour cette raison, il est de bon conseil pour le repreneur durant cette phase de recherche de cible de ne pas « papillonner » et de concentrer ses recherches sur quelques cibles afin de pouvoir en étudier les dossiers de façon approfondie. La phase de filtrage et de pré sélection s’avère particulièrement importante dans l’objectif de ne pas perdre trop de temps, ni d’argent.