Logo cession affaire

TPE / PME : 70 % n’ont utilisé qu’une faible part de leur PGE

<p>Le barom&egrave;tre que vient de publier Bpifrance Le Lab et Rexecode sur la th&eacute;matique &laquo;&nbsp;Tr&eacute;sorerie, investissement et croissance des TPE / PME&nbsp;&raquo; est particuli&egrave;rement riche d&rsquo;enseignements apr&egrave;s bient&ocirc;t une ann&eacute;e de crise sanitaire. M&ecirc;me si cela peut para&icirc;tre de prime abord relativement surprenant, les diff&eacute;rents indicateurs apparaissent globalement plut&ocirc;t bons.</p>

Par Cyril André - le 01/03/21

Ainsi, la situation de trésorerie n’a jamais été perçue de façon aussi positive par les dirigeants de PME et de TPE depuis mai 2018. Interrogés lors de la première quinzaine de février, pas moins de 55 % des PME s’attendent à une stabilisation de la situation de leur trésorerie, à comparer aux 48 % de fin octobre. Comme le souligne Bpifrance, la détente des délais de paiement contribue également à cette amélioration.

En dépit d’un léger durcissement, les conditions d’accès au crédit demeurent relativement aisées, en particulier pour le financement de l’exploitation courante. Seulement 16 % des dirigeants de TPE et de PME expliquent rencontrer des difficultés pour financer celle-ci.

Même tendance sur le plan des investissements. « Les intentions d’investissement des PME / TPE rebondissent en ce début d’année. 55 % des dirigeants de PME comptent investir cette année, un niveau identique à celui observé un an plus tôt », peut on lire dans le baromètre Bpifrance Le Lab. Rappelons que cette proportion était seulement de 41 % en fin d’année passée (pour 2020).

Stabilité du niveau des fonds propres

Selon 50 % des dirigeants interrogés, le principal frein à la croissance de leur entreprise demeure les perspectives de demande dégradées. Ils constatent toutefois que, sur ce plan, la situation s’est quelque peu améliorée depuis le début de l’année.

Par ailleurs, un peu plus de la moitié (53 %) des chefs d’entreprise constatent une stabilité ou une progression du niveau de leurs fonds propres ; la situation est nettement plus préoccupante pour 10 % des TPE et PME pour qui les fonds propres se sont contractés de plus de 50 %. Soulignons également qui 41 % des dirigeants se disent prêts à ouvrir leur capital pour financer un projet important.

Enfin, ce baromètre Bpifrance Le Lab apporte un éclairage intéressant sur le PGE. Il apparaît que seulement 23 % des TPE et PME ont mobilisé la quasi-totalité du PGE qu’elles avaient sollicité. Les autres n’en ont consommé qu’une faible part ou ne l’ont pas entamé. On peut ainsi constater que le recours au PGE a été le plus souvent motivé par la constitution de liquidités de précaution.