logo cession affaire

Reprise : Bpifrance lance un nouveau prêt pour les TPE de Guadeloupe



0

Cyril ANDRE, le 21 Avril 2017



Les TPE guadeloupéennes vont pouvoir profiter de nouvelles possibilités de financement. En effet, la région Guadeloupe et Bpifrance viennent de renforcer leur partenariat en faveur du développement économique du territoire par la mise en place d’un « Prêt Croissance TPE ».


Ce prêt est destiné aux entreprises de 1 à 20 salariés, en phase de transmission, en création ou en développement, et exerçant l’essentiel de leur activité en Guadeloupe.

La mise en place de cet instrument financier résulte, notamment, du constat de la difficulté pour les TPE de cette région de financer leur développement. Ce nouveau prêt d’un montant compris entre 10 000 et 50 000 euros est particulièrement destiné à financer des investissements immatériels comme l’accession à de nouveaux marchés, des services, des procédures, des contenus numériques, de la création artistique, etc. Il peut répondre également à l’accroissement de besoin en fonds de roulement généré par le projet.

Soutenir la dynamique entrepreneuriale

Comme le précise Bpifrance, ce prêt est remboursable sur 7 ans avec un différé de 2 ans. Il n’appelle aucune prise de garantie sur le capital de l’entreprise ou le patrimoine de l’entrepreneur. Soulignons que ce dernier ne peut pas dépasser le montant des fonds propres de l’entreprise. Les demandes de financement pourront être effectuées en ligne par le biais d’une plateforme dédiée.
L’objectif est d’accorder une centaine de « Prêt Croissance TPE » par an, ce qui correspond à un effort de 1,5 million d’euros de la région Guadeloupe.

Quatre principaux secteurs sont visés par ce dispositif, à savoir les activités touristiques, les technologies de l’information et de la communication, les activités de l’économie verte ainsi que le vaste secteur du commerce et de l’artisanat. Les priorités stratégiques de Bpifrance et de la région Guadeloupe sont de soutenir la dynamique entrepreneuriale (notamment pour les TPE en phase de reprise-transmission), de renforcer l’innovation des TPE et de favoriser la compétitivité et l’internationalisation.