logo cession affaire

Moral en hausse chez les dirigeants de PME et TPE



0

Sophie MENSIOR, le 22 Mars 2012



L'optimisme est à la hausse chez les dirigeants de PME et TPE, la situation semble moins favorable aux TPE, selon le baromètre de santé économique des PME-TPE mars 2012 de TNS Sofres pour le Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables.


Malgré une situation morose, l'optimisme repart à la hausse principalement chez les dirigeants de PME  quant à la situation de leur secteur d'activité. Après une baisse en octobre 2011, ils sont 56 % à se déclarer plus optimistes (+11 points). Dans une moindre mesure, les dirigeants de TPE partagent ce sentiment et sont un peu plus nombreux qu'en octobre 2011à juger que leur situation s'améliore (+ 3 points, 48 %). Tels sont les résultats du baromètre de santé économique des PME/TPE TNS Sofres publié pour le Conseil supérieur de l'ordre des experts-comptables.

Un trimestre plus favorable aux PME qu'aux TPE
24 % des dirigeants de PME pensent que la situation s'est plutôt améliorée au cours de ces 3 derniers mois, soit 5 points de mieux qu'en octobre 2011. Quant au TPE, elles ont traversé plus difficilement la période écoulée : elles sont moins nombreuses à penser que leur situation s'est améliorée (10 %, -6 points) et aussi nombreuses qu'elle s'est détériorée (25 %, stable).

Plus de la moitié des dirigeants satisfaits de la rentabilité de leur entreprise
52 % des dirigeants de PME-TPE sont satisfaits de la rentabilité de leur entreprise, soit 9 points de plus qu'en octobre 2011. Ce taux atteint son niveau d'avant-crise (53 % en 2007). Les constats sur la situation de la trésorerie s'améliorent pour 56 % des dirigeants (+ 5 points).

La perspective d'embauche repart à la hausse chez les PME
Autre constat de l'enquête : un quart des PME prévoit d'augmenter leur effectif au cours des 3 prochaines années, soit 6 points de mieux qu'en octobre dernier. Toujours aussi prudents, les dirigeants de TPE sont seulement 8 % à envisager d'embaucher dans les 3 prochains mois, quand la moyenne de 2011 se situait à 9 %.

PME