logo cession affaire

Les cessions et reprises orientées à la baisse



0

Cyril ANDRE, le 15 Mai 2019



Les chiffres établis par les experts de BPCE sur la cession-transmission des entreprises en France sont, à chaque parution, très attendus pour deux raisons principales : d’une part, les données sont quasiment exhaustives ; en effet il ne s’agit nullement d’estimation à partir d’un panel. D’autre part, ce sont les seules données sérieuses sur la transmission et la reprise d’entreprise qui sont disponibles en France, l’Insee ayant cessé ce travail en 2006.
Cette étude est riche de plusieurs enseignements. L’un des principaux est que sur la période récente, les cessions d’entreprises, toutes tailles confondues, sont clairement orientées à la baisse. En 2013, un peu plus de 76 000 reprises ont été enregistrées et seulement 50 800, trois ans plus tard en 2016.

Si cette baisse est réelle pour toutes les tailles d’entreprises, elle est plus particulièrement marquée pour les plus petites d’entre elles. En effet, seules 5 650 TPE artisanales ont été cédées en 2016 contre 16 618 en 2013, soit une baisse de 66 % en trois ans. Plus de 43 000 TPE société commerciale ont été vendues en 2013 à comparer aux 34 000 trois ans plus tard, soit un recul de 22 % sur cette période. Soulignons aussi que quelques 10 500 PME ont été rachetées en 2016, soit un recul de 28 % par rapport à 2013.

La belle santé des transmissions familiales

Alain Tourdjman, directeur des études et prospective du Groupe BPCE, pointe deux principaux éléments pour expliquer cette baisse généralisée : d’une part, la loi Hamon qui obligeait les dirigeants d’entreprise à informer les salariés de leur projet de cession au risque de le faire échouer eu égard à la nécessaire confidentialité ; d’autre part, la faible croissance économique de 2012 à 2015. Il estime que cette tendance baissière a dû se poursuivre sur les deux à trois années suivantes pour lesquelles les résultats définitifs ne sont pas encore disponibles.

Pour sa part, la transmission familiale se porte nettement mieux. Comme le révèle BPCE l’Observatoire, ce mode de transmission aura constitué 22 % des cessions en 2016, soit environ 2 500 opérations. Ce type de transmission concerne 36 % des cessions quand le cédant a plus de 60 ans et 43 % des opérations lorsque ce dernier est âgé de plus de 65 ans.