logo cession affaire

Le Medef plaide pour une application rapide du plan de relance



0

Cyril ANDRE, le 06 Octobre 2020



La commission des finances de l’Assemblée nationale commence, ce mardi 6 octobre, l’examen du Projet de loi de finances 2021 (PLF). Ce dernier est établi sur une hypothèse de croissance de 8 % qui devrait correspondre à un rebond de croissance de 8 % consécutif à la baisse historique de 10 % du PIB en 2020 du fait de la crise sanitaire.

Le Medef se félicite que ce PLF contient des mesures importantes en faveur de la compétitivité et de la transformation des entreprises. Pour le syndicat patronal, la baisse des impôts de production est un signe positif que va encourager le « produire en France » et permettre de créer des emplois, notamment industriels. « Mais ce n’est qu’une partie du chemin qui est faite avec ce quantum de dix milliards par an. Il reste en effet 53 milliards d’écart avec l’Allemagne », souligne le Medef dans un communiqué.

Eviter les rigidités dans les procédures

Le Medef salue, également, les mesures qui sont destinées à renforcer les fonds propres des entreprises, en particulier des PME, « indispensables pour investir dans l’avenir », ainsi que les dispositifs de prime à l’embauche des jeunes (premier emploi et alternant).

Toutefois, le Medef se montre vigilant. Il plaide pour une déclinaison rapide et efficace des mesures de relance. « Les entreprises doivent en bénéficier rapidement en évitant au maximum toute rigidification dans les procédures d’attribution ». Il rappelle que des secteurs comme ceux des cafés, hôtels, restaurant, mais aussi l’événementiel, le spectacle et le loisir doivent être particulièrement soutenus, car déjà lourdement fragilisés.