logo cession affaire

La timide reprise du secteur de l'artisanat



0

Cyril ANDRE, le 22 Mars 2018



Dans l’artisanat, la sortie de crise semble se faire de façon moins franche que dans le secteur marchand. C’est l’une des conclusions de l’édition 2017-2018 du baromètre ISM – MAAF de l’artisanat qui évalue, notamment, l’évolution des chiffres de l’emploi dans le secteur artisanal.

Il apparaît qu’au sein des entreprises artisanales de moins de 20 salariés, l’emploi se stabilise à 1,6 million de salariés sur la période 2015-2016 et ce, après des années de baisse entre 2011 et 2015.

Par ailleurs, une importante évolution de la structure des entreprises artisanales a pu être observée sur la dernière décennie. En effet, entre 2008 et 2016, le nombre d’artisans travaillant seul a doublé passant de 458 000 à près de 900 000, sur un total de 1,3 million d’entreprises.

Une sortie de crise plus tardive

Selon ce baromètre ISM-MAAF, il y a eu une forte hausse des offres d’emplois dans l’artisanat en 2016, avec un total de 220 000. Ce phénomène témoigne d’un turn-over croissant du personnel et de besoins d’emplois nouveaux. Soulignons que 53 % des recrutements sont jugés comme étant difficiles à réaliser par ces TPE artisanales contre 37 % pour l’ensemble des secteurs.

« Sur l’année 2016-2017, la sortie de crise du secteur artisanal est plus tardive que dans l’ensemble du secteur privé marchand. La création nette d’emplois salariés reste encore tenue. Ce phénomène peut s’expliquer par une prudence des dirigeants privilégiant dans un premier temps la sous-traitance ou l’intérim », analyse Catherine Elie, directrice des études et du développement économique de l’ISM (Institut Supérieur des Métiers).

Cette timide reprise est portée par quelques secteurs très dynamiques comme les taxis/VTC, les entreprises du nettoyage, les soins de beauté ou encore l’entretien et la réparation automobile