Logo cession affaire

L’État prolonge de nombreuses aides financières aux entreprises

<p><strong><em>Dans le cadre de son plan d&rsquo;action sur l&rsquo;accompagnement des entreprises en sortie de crise, le gouvernement a mis en place un certain nombre de mesures qui seront op&eacute;rationnelles dans les prochaines semaines.</em></strong></p>

Par Cyril ANDRE - le 03/06/21

Dans chaque département sera nommé un conseiller départemental à la sortie de crise. Il sera le contact privilégié pour les dirigeants d’entreprise fragilisée par la crise sanitaire. Par ailleurs, un numéro d’appel unique pour les entreprises va être activé par les Urssaf et les services de la DGFIP. Il va permettre aux chefs d’entreprises d’être orientés vers les solutions les plus adaptées à leurs problématiques (aides d’urgences, procédures, etc.).

La stratégie des services de l’État est d’identifier le plus précocement possible les entreprises en difficulté. Cela passe par la détection de signaux faibles. Pour ce faire, l’État va s’appuyer sur les services fiscaux, les tribunaux de commerce, les CCI et les chambres des métiers et de l’artisanat, les réseaux d’experts-comptables et de commissaires aux comptes, mais aussi les administrateurs et mandataires judiciaires.

À titre d’exemple, ces derniers s’engagent à établir un diagnostic gratuit pour tous les chefs d’entreprise, et indépendants, qui le souhaitent. Suite à l’analyse de la situation économique et financière de l’entreprise, des pistes de traitement des difficultés, qu’elles soient amiables ou judiciaires, seront proposées au dirigeant.

Renforcer la liquidité des entreprises

Sur le plan financier, toute une série d’aides se voit prolonger. Les prêts garantis par l’État (PGE) sont prorogés jusqu’à la fin de l’année 2021, et ce, pour le financement de commandes. Il en va de même pour les prêts exceptionnels aux petites entreprises. Rappelons que ces derniers sont destinés aux entreprises de moins de 50 salariés, dont l’activité a été fragilisée par la crise sanitaire, et qui n’ont pas pu bénéficier d’un PGE. Les PME et les ETI, pour celles qui ont été fragilisées par la crise, peuvent, également, solliciter l’octroi d’une avance remboursable ou d’un prêt à taux bonifié. Ces deux dernières aides, qui sont disponibles depuis le milieu de l’année dernière, sont prolongées en 2021.

Par ailleurs, et afin de renforcer la liquidité des entreprises et de les accompagner dans leur restructuration, l’État et les Urssaf mettent en place des plans d’apurement permettant d’allonger la durée de paiement des dettes sociales et fiscales. Dans le domaine de l’export, l’État prolonge jusqu’au 31 décembre 2021, le relèvement des quotités maximales des garanties publiques de cautions et de préfinancement à l’export.