logo cession affaire

Dissolution de l’AFE, une décision cohérente



0

Cyril ANDRE, le 02 Janvier 2019



Depuis le 1er janvier, l’AFE (ex APCE) n’existe officiellement plus. Comme nous vous l’indiquions précédemment, l’intégralité de ses missions a été reprise par Bpifrance. L’association qui porte l’agence a été dissoute et la quarantaine de salariés de la désormais ex AFE ont intégré différents services de Bpifrance.
Au vu de l’évolution sur les dernières années de l’APCE puis de l’AFE, cet épilogue apparaît comme logique.

En premier lieu, Bpifrance et l’AFE visent globalement le même public, à savoir les entreprises et les entrepreneurs. Pour simplifier, la banque publique travaillant davantage, mais pas exclusivement, sur l’aspect financement et l’AFE sur la partie information et formation. Sur ce plan, l’absorption de la seconde par la première relève d’une vraie logique.

Mais surtout, l’APCE puis l’AFE ont connu depuis des années des difficultés financières. L’AFE a été créée, en 2016,  alors que l’APCE se trouvait au bord du dépôt de bilan. Mais la situation financière de l’Agence n’a jamais été bonne. Comme l’explique le quotidien Les Échos, sur un budget annuel d’environ 6 millions d’euros, l’Agence n’en autofinance qu’environ un tiers. Les deux autres tiers étant pris en charge par l’État, la Caisse des Dépôts, les régions et les CCI. Mais ces deux derniers acteurs ont vu leurs propres subventions diminuer. Dès lors, les régions et les CCI ont, par ricochet, moins financé l’APCE puis l’AFE.