Logo cession affaire

Crise sanitaire : un plan d’action gouvernemental pour les entreprises en difficulté (1/2)

<p>Le gouvernement vient de d&eacute;voiler un plan d&rsquo;action sur l&rsquo;accompagnement des entreprises en sortie de crise, principalement destin&eacute; aux entreprises qui connaissent des fragilit&eacute;s financi&egrave;res.</p>

Par Cyril ANDRE - le 02/06/21

« Les parties signataires du présent plan d’action s’engagent ainsi à concourir à une prévention des difficultés financières en aidant les chefs d’entreprises à détecter les zones de fragilités de leur entreprise et agir au bon moment pour y faire face », souligne Bercy. Précisons que les signataires sont les principaux partenaires et interlocuteurs des entreprises (syndicats patronaux, commissaires aux comptes, avocats, médiateur du crédit, experts-comptables, Bpifrance, CCI, CMA, banques, etc.).

Ce plan se décline en trois axes principaux : la détection précoce des fragilités financières ; un dispositif d’orientation et de conseil à destination des entreprises présentant une fragilité économique ou financière ; une palette de solutions permettant de consolider la situation financière des entreprises et d’assurer la poursuite de leur activité dans les meilleures conditions. Sur le plan de la gouvernance, un comité national de sortie de crise est créé, regroupant l’ensemble des parties signataires, avec une déclinaison au sein de chaque département. Ces comités départementaux sont en charge du suivi du dispositif de soutien apporté aux entreprises en phase de reprise ou en situation de fragilité.

Un dispositif de détection des fragilités financières

Il est clair qu’une action précoce du dirigeant permet d’augmenter sensiblement ses chances de pouvoir surmonter les difficultés de son entreprise. Dans cet objectif, un dispositif de détection de la fragilité financière des entreprises va être mis en œuvre par les institutions publiques. Les différents services de l’État, l’Urssaf et la Banque de France vont mettre en communs les données qu’ils possèdent sur les entreprises afin de détecter au plus vite celles qui présentent des fragilités réelles ou potentielles. La démarche, avant tout dans l’intérêt de l’entreprise, sera conduite dans le strict respect du secret des affaires et du secret fiscal.

À cette fin, les partenaires publics développent un modèle prédictif, baptisé « Signaux Faibles ». En se basant sur ces analyses, un contact individuel sera pris avec chaque entreprise pour lui proposer un soutien adapté, et ce, dans le courant de cette année.

De leur côté, les partenaires privés de l’entreprise s’engagent également à se montrer très réactifs afin de poser un diagnostic de l’entreprise en difficulté. À titre d’exemple, les experts-comptables vont proposer, sans surcoût, à leurs entreprises clientes un diagnostic de sortie de crise simple et rapide d’ici la fin 2021. À cette fin, leur Ordre a mis en place un outil de diagnostic numérique, à disposition de l’ensemble des experts-comptables, qui leur facilitera l’analyse de la situation financière des entreprises.