logo cession affaire

Coronavirus : le chef de l’État au chevet des entreprises



0

Cyril ANDRE, le 13 Mars 2020



Les affaires artisanales, les TPE comme l’ensemble des entreprises vont se trouver confrontées dès lundi à un double défi : d’une part, la montée en puissance de l’épidémie de Coronavirus et sa cascade de conséquences sur l’économie ; d’autre part, la problématique des salariés qui doivent garder leurs enfants à domicile en raison de la fermeture des crèches et des établissements scolaires jusqu’à nouvel ordre.

Concernant ces derniers, lors de son allocution télévisée de jeudi soir, le chef de l’État a annoncé le renforcement du chômage partiel. L’entreprise peut demander à l’administration l’autorisation de mettre en chômage partiel tout ou partie de ses salariés. Plusieurs conditions sont toutefois à respecter, notamment le fait que leur activité ne puisse pas être réalisée en télétravail.

Un report du paiement des charges

Dans le cadre de ce dispositif, les salariés payés au SMIC touchent 100 % de leur rémunération. Pour ceux qui ont un salaire supérieur, ils sont indemnisés à hauteur de 70 % du brut, soit 84 % du net. Mais le chef de l’État devrait prendre la décision de déplafonner le dispositif. Déjà plus de 80 000 salariés bénéficient de ce mécanisme. Leur nombre devrait nettement augmenter à partir de la semaine prochaine.

L’autre annonce importante faite par le chef de l’État est la possibilité donnée aux entreprises de reporter le paiement des charges sociales et impôts dus en mars sans justification, sans formalités et sans pénalités.