logo cession affaire

Activité stable pour les TPE et PME du commerce de gros sur le 3ème trimestre



0

Cyril ANDRE, le 03 Décembre 2015



Le commerce de gros et les activités de négoce représentent pas moins de 120 000 entreprises réparties dans une quarantaine de secteurs d’activité pour un chiffre d’affaires global de quelque 790 milliards d’euros en 2014. Un million de salariés travaillent dans le commerce de gros. Il va sans dire que des entreprises de toutes tailles œuvrent au sein de ce secteur, y compris de nombreuses TPE et affaires artisanales. 95 % des entreprises de ce secteur sont des TPE et des PME.  De très nombreuses reprises et transmissions sont effectuées chaque année. Pour un repreneur potentiel, les opportunités sont réelles.

Mais comment se porte ce secteur ? Le Baromètre du commerce de gros  et international du 3ème trimestre 2015, réalisé par la Confédération du commerce de gros et international (CGI) et Banque Populaire, apporte un intéressant éclairage.

Sur ce 3ème trimestre, l’activité du commerce de gros, dans son ensemble, est quasiment stable par rapport à la même période de l’année précédente avec un très léger recul de 0,5 %. Depuis le début de l’année, le volume global de vente affiche une baisse de 1 %.


Des trésoreries toujours tendues

Toutefois, cette stabilité masque de fortes disparités selon les secteurs. Ainsi, le secteur des produits agricoles et alimentaires est en croissance de 2 % sur ce 3ème trimestre alors que celui de l’approvisionnement de l’industrie est en recul de 4 %. Le commerce international, pour sa part, demeure porteur avec une progression de 2,5 %.

« La situation de trésorerie des entreprises apparaît toujours préoccupante. Cette détérioration s’explique notamment par l’allongement des délais de paiement. La hausse des défauts de paiement de la clientèle s’avérant plus contenue ce trimestre. En parallèle, le relâchement du poids des coûts logistiques a permis le ralentissement de l’érosion des marges », notent les auteurs de ce Baromètre du commerce de gros.

Les chefs d’entreprise du secteur voient le quatrième trimestre avec une certaine sérénité. La moitié d’entre eux misent sur une stabilisation de leur activité et un quart anticipent une progression de leur volume de vente sur ces trois derniers mois de l’année.

Conjoncture